C’est quoi ?

Le projet 52 Hertz commence avec une histoire. Celle de la baleine « 52 Hertz », un mystérieux cétacé découvert errant dans l’océan pacifique. Pour une raison inconnue, Elle émet sur une fréquence de 52 Hertz, trop aiguë pour être entendue par ses congénères. En effet, la plupart des espèces de baleines se situent sur un spectre de 12 à 25 Hertz. Elle est surnommée la baleine la plus seule au monde. Elle chante, mais personne ne l’entend.
Est-ce une malformation, est-elle une espèce hybride ? Ce qui est certain c’est qu’aucun autre cétacé comme elle n’a encore été observé.

Cette histoire un peu triste, elle m’a brisé pendant le confinement. Parce que pendant ce temps singulier, j’ai éprouvé d’une manière inédite la solitude et mon rapport aux autres.


On a tous et toutes vécu la solitude un jour, d’une manière ou d’une autre.
Ce qu’il s’est passé et qui est entrain de se passer, ça nous touche d’une manière nouvelle, et on avance au jour le jour, dans l’incertitude.
Beaucoup de choses se sont passées depuis mars 2020, des choses bien, des choses moins bien. On en sort plus fort·e·s aussi, car on n’a pas d’autres choix que de continuer à avancer.


Le projet 52 Hertz est né de tout ça.


Il s’agit d’un grand projet artistique et humain, de rencontres, d’échanges et de récolte de parole.

Je veux discuter, échanger, réfléchir à deux, à trois, à plus. Donner l’opportunité de parler de tout ça.

Un projet collectif.


Si tu veux en savoir plus sur mes motivations


Si tu veux savoir comment participer au projet.

Entendre le son de la Baleine 52

QUI JE SUIS ?

Difficile de se décrire avec de simples mots. Je m’appelle Clémentine Aubry, et je travaille en tant qu’artiste comédienne, metteuse en scène et peintre.

Si tu veux en savoir plus sur moi